Instants de rue

Le plus souvent, le photographe arpente les rues sans thème ou but précis. L’impulsion prend le pas sur l’intention – du moins consciente – et c’est finalement ce qui l’amène à déclencher qui défini sa démarche : graphique, liée à l’instant et aux émotions à fixer.

GhostTrain

Ghost train c’est aussi de nombreuses âmes qui se croisent sur le quai sans même se voir tels des fantômes.

Instants de rue

Ces touristes, ces marginaux, ces adolescents, ces travailleurs arpentent, habitent ou traversent les centres urbains. Ils illustrent et font la ville dans tout ce qu’elle peut avoir de contrasté. Ils la composent, tout comme ils participent à la composition de ces photos de rues.

GhostTrain

Ghost train c’est aussi de nombreuses âmes qui se croisent sur le quai sans même se voir tels des fantômes. Mais pour chacune de ces personnes, le but reste pourtant le même : arriver à destination.

100 visages

Ils se trouvent dans toutes nos villes, nous n’y prêtons plus vraiment attention, même si leur raison d’être est d’être vu. Les mannequins de vitrines sont en quelque sorte nos clones. Les 100 visages sont cette dualité entre objet et humain.

ToxItInk

Le festival ToxItInk se déroule chaque année à Liège. Il rassemble de nombreux tatoueurs et fait venir un nombre important de personne désireuse de se faire tatouer. Les tatoueurs travaillent en « live » lors du salon, ce qui nous permet de juger du style de chacun.

Blog

Paroles de photographe

Parce qu'ils le disent mieux que moi...

Un portrait n’est pas une ressemblance. Dès lors qu’une émotion ou qu’un fait est traduit en photo, il cesse d’être un fait pour devenir une opinion. L’inexactitude n’existe pas en photographie. Toutes les photos sont exactes. Aucune d’elles n’est la vérité.

Richard Avedon

Photographier c’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l’oeil et le coeur.

Henri Cartier-Bresson

De manière inconsciente, je crois, je guette un regard, une expression, des traits ou une nostalgie capable de résumer ou plus exactement de révéler une vie.

Steve McCurry